Je suis une lectrice éclectique et, de manière générale, j’aime être surprise en littérature. Mais, à la question, quel est ton genre littéraire préféré, ma réponse est sans appel : la romance ! Je le crie haut et fort, j’adore la romance et cela depuis… eh bien toujours. Si je fouille au plus profond de ma mémoire, il me semble que j’ai toujours recherché, d’une manière ou d’une autre, les histoires d’amour dans les romans que je lisais (parfois, en vain). Je dois être ce que l’on appelle une amoureuse de l’amour. Bref.

Malheureusement, encore un très grand nombre de lectrices de romances n’assument pas publiquement leur addiction à ce genre. Il est vrai qu’il est fréquemment stigmatisé, tourné en dérision et catalogué de « lecture pour midinettes » ou « mauvaise littérature ». Malgré tout, il partage le podium des meilleures ventes littéraires avec les romans contemporains et les polars, et représente environ 12 millions de ventes chaque année en France. Pas mal non ?

Et puis après tout, quoi qu’en disent les détracteurs, on ne lit pas pour plaire mais parce que ça nous plait !

 

Alors, pourquoi lit-on de la romance ?

 

Imaginez-vous sur votre canapé, emmitouflé dans un plaid douillet en plein hiver. Vous ressentez, sans aucun doute, du bien-être, de la chaleur et du réconfort après une dure journée. Et bien, lire de la romance, apporte d’une certaine façon, les mêmes sensations.

Pour la parenthèse « qui fait du bien »

L’une des caractéristiques du genre est qu’il se clôture par un « happy end ». D’ailleurs, j’ai tendance à considérer qu’un roman d’amour sans fin heureuse n’est pas une romance mais simplement une histoire avec de l’amour. Nuance fine mais que les amatrices comprendront (91% des accros sont des lectrices). Les fans des épilogues « happily ever after » manifestez vous et levez la main !

Il est vrai que la particularité de la littérature, c’est de pouvoir, le temps de quelques centaines de pages, s’évader et oublier le quotidien parfois pesant. Les possibilités actuelles sont infinies. Mais pourquoi ne pas choisir une histoire où non seulement la fille rencontre l’homme parfait (ou la femme), qu’ils/elles s’aiment, vivent heureux et font beaucoup de beaux bébés ensemble ?! (Bon, j’exagère un peu). C’est exactement ce que propose la romance, une bulle de guimauve qui fait du bien au cœur et au corps (oui, mesdames !). C’est la satisfaction, une fois le livre fermé, d’avoir le sourire aux lèvres et des étoiles plein les yeux.

 

Pour le tourbillon émotionnel !

Se plonger dans ces histoires d’amour, c’est aussi ouvrir la porte à nos émotions et être emportés dans un tourbillon de sensations. Car oui, lire de la romance, c’est accepter de ressentir de la passion, de la frustration, de la tension ou encore du désir. Des états affectifs extrêmement puissants qui sont souvent décuplés et intensifiés chez les personnages.

Ces transitions émotionnelles sont particulièrement addictives et font que la romance ne se lit pas pour sa finalité mais pour le cheminement de ses personnages.

Bien entendu, ces sentiments nous pouvons les éprouver au quotidien que l’on soit en couple ou célibataire. Mais ici, nous les vivons à travers d’autres. Nous n’en sommes pas moins touchés par ce qu’ils traversent, mais l’impact n’est pas tout à fait le même car percevoir réellement tout si intensément peut être quelque peu éreintant émotionnellement et psychologiquement.

 

Pour le cheminement personnel

Outre le fait que le genre soit d’une grande richesse, il y en a pour tous les goûts (SF, historique, classique, dark…) et toutes les orientations sexuelles, la romance reflète les évolutions de la société en matière d’amour et de relations. Il est évident que les codes amoureux ne sont pas les mêmes dans Orgueils et Préjugés (Jane Austen, XIXème) que dans la série Beautiful (Christina Lauren, 2013). Deux époques, deux ambiances !

Les romances livrent des réflexions sur l’amour et plus globalement, sur les relations humaines. Elles sont, majoritairement, ce que les anglophones appellent « character driven » ce qui signifie que les personnages supplantent l’intrigue. Ils ont souvent des blessures ouvertes et un passé complexe ce qui les rend particulièrement attachants, humains et puissants littérairement.

Et je vous arrête tout de suite car l’image de la jeune fille fragile qui attend son prince charmant est bien obsolète. La société a évolué, les codes amoureux et les femmes aussi. La grande majorité des héroïnes savent ce qu’elles veulent et osent s’affirmer. D’ailleurs, mon conseil pour vous messieurs serait de lire de la romance. Vous ne comprenez rien aux femmes et bien des milliers de manuels existent ! Quoi de mieux que des romans écrits par les femmes, pour les femmes et sur les femmes pour vous aider à savoir ce que nous voulons réellement ?

Et moi, pourquoi je lis de la romance ? Pour toutes ces raisons mais surtout parce que je suis une amoureuse de l’amour. L’amour est, selon moi, le plus pur et le plus beau de sentiments. J’adore ces sensations au creux de mon ventre, celles qui font palpiter mon cœur et qui rendent les personnages si humains et attachants. L’amour a cette capacité à nous rendre vulnérables mais peut aussi nous donner des ailes. Et après tout, une vie sans amour vaut elle la peine d’être vécue ?

 

Et vous, êtes vous un.e fan de Romance ? Quel est votre genre favori ?