« J’ai quelque chose en moi que les autres n’ont pas. Et je veux le partager. ».

Voilà comment pourrait se résumer le dernier roman graphique du duo Pandolfo-Risbjerg. A mi-chemin entre spiritisme et clairvoyance artistique, Le don de Rachel ne laissera pas indifférents tous ceux qui croient en la perception extraordinaire des artistes.

Résumé : Paris, 1848. Rachel a un don. Elle peut lire à travers le temps, les lieux, les gens et leurs histoires. Elle rêve de provoquer chez ses semblables une ouverture vers de nouveaux horizons. Sorcière pour les uns, phénomène de foire pour les autres, elle s’épuise et peine à trouver sa place. Un jour, elle disparaît sans laisser de traces… Bien des années plus tard, Liv, metteure en scène de théâtre, et Virginia, photographe, croisent le chemin de Rachel au coeur de leur démarche artistique.
Rachel aurait-elle enfin trouvé sa voie par le biais d’une sororité créative défiant les lois de la raison ?

Mon avis : Parue courant mars 2021, Le don de Rachel est une bande dessinée divisée en trois volets inégaux dont le premier est dédié à Rachel Archer, héroïne principale et fil conducteur du récit.

Rachel est née avec un don celui de la clairvoyance. Consciente de son pouvoir de prédiction, elle veut aider ceux qu’elle rencontre mais se trouve rabaissée au rang de distraction par la bonne société. Lassée de ceux qui n’écoutent rien alors qu’elle a tant à dire, un soir, elle disparait, sans laisser de traces. Enfin…

Dans ce roman graphique, Rachel symbolise le point de départ de quelque chose de « plus grand », ses immenses yeux très expressifs et hypnotisant lui donnent une réelle profondeur et la rendent facilement identifiable. Elle est, de toute évidence, une personne « à part » qui laissera une empreinte de son passage…

La pâte artistique de Terkel colle parfaitement à l’atmosphère du Paris du XIXème siècle et les contours irréguliers des cases donnent un côté historique voire véridique au récit qui pourtant est une fiction. Cette ambiance assez pesante de la première partie consacrée à Rachel Archer est d’ailleurs intelligemment retransmise via des couleurs plutôt froides ce qui contraste particulièrement avec la chaleur et l’optimisme dégagés par les deux autres parties, plus contemporaines et propices à la création artistique.

Afficher l’image source

Intriguée par le don de Rachel pour son côté mystique, j’ai pourtant eu quelques difficultés à faire le lien entre les trois parties et leur découpage m’a semblé un peu brutal. Malgré tout, je me suis attachée au personnage de Rachel, cette femme douée et incomprise. Un roman graphique agréable à lire et qui prête à réflexion

En bref : Le don de Rachel est une histoire à mi-chemin entre conte fantastique et leçon spirituelle. Sous la forme d’une femme voyante, les auteurs veulent nous faire passer un message celui de la puissance de la transmission artistique comme le reflet immuable de l’âme.

A lire si : vous aimez un tant soit peu le spiritisme et les destins croisés de femmes inspirées et inspirantes.

Ma note : 14/20