Hola !

Voici le bilan de mes lectures du mois de mars placées sous le signe de la diversité. J’ai fait de belles découvertes et surtout j’ai eu de gros, très gros coups de cœur (ceux que j’attendais depuis le début d’année !).

 

Alors bilan ?

Un total de 12 lectures

6 romans – 5 bandes dessinées – 1 recueil de poésies

9 chroniques

Let’s go !

 

ROMANS

 

#1. Un jour de plus de ton absence, Mélusine Huguet – 20/20 (Chronique détaillée)

« Un jour de plus de ton absence est une histoire touchante dont on ne sort pas indemne. C’est avec justesse que l’auteure montre que derrière chaque décision, il y a une histoire de vie et que derrière chaque choix, il y a des conséquences. Toutefois, s’il est parfois facile de juger, il est toujours possible de comprendre. »

 

#2. Paradis perdus (La traversée des Temps), Éric-Emmanuel Schmitt – 20/20 (Chronique détaillée)

« C’est un chef d’œuvre littéraire qui, sans aucun doute, traversera les temps. Un réel coup de maitre de la part d’Éric-Emmanuel Schmitt qui en 500 pages ultra documentées réussit à nous faire voyager, déstabiliser, surprendre, réfléchir, élever, questionner, philosopher, discuter ou encore douter. »

 

#3. Un palais d’épines et de Roses, Sarah J.Maas – 19/20 (Chronique détaillée)

#4. Un palais de colère et de brume, Sarah J.Maas – 20/20 (Chronique détaillée)

#5. Un palais de cendres et de ruines, Sarah J.Maas – 20/20

THE SAGA ! C’est la saga Fantasy qui m’a fait vibrer ce mois-ci. Une belle découverte envoutante et addictive qui m’a ouverte les portes d’un genre que je n’avais encore jamais osé explorer.

 

#6. Nickel Boys, Colson Whitehead – 15/20

Résumé :Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à coeur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l’université pour y faire de brillantes études, il voit s’évanouir ses rêves d’avenir lorsque, à la suite d’une erreur judiciaire, on l’envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s’engage à faire des délinquants des « hommes honnêtes et honorables ». Sauf qu’il s’agit en réalité d’un endroit cauchemardesque, où les pensionnaires sont soumis aux pires sévices. Elwood trouve toutefois un allié précieux en la personne de Turner, avec qui il se lie d’amitié. Mais l’idéalisme de l’un et le scepticisme de l’autre auront des conséquences déchirantes.

 

BANDES-DESSINEES

 

#1. Blanc autour, Wilfrid Lupano & Stéphane Fert – 20/20 (Chronique détaillée)

« Blanc autour est la balance parfaite entre un scénario sur fond de violences racistes et d’illustrations toutes en rondeurs qui laissent, malgré tout, entrevoir une lueur d’espoir (ici, l’éducation des jeunes filles noires). Une BD percutante qui ne vous laissera pas indifférent. Elle impulse une réflexion sur ces événements du XIXème siècle qui malheureusement trouvent encore écho actuellement… »

 

#2. Eat, and Love yourself, Sweeney Boo – 16/20 (Chronique détaillée)

« Eat, and love yourself est un comics-témoignage destiné à faire comprendre ce que sont la dysmorphophobie et les troubles alimentaires et à aider ceux qui en souffrent. Le tout graphiquement bien réalisé. »

 

#3. Grimoire noir, Vera Greentea et Yana Bogatch – 16/20 (Chronique détaillée)

« Une bande-dessinée à l’ambiance gothique ensorceleuse avec en toile de fond une enquête envoutante et envoutée. Elle aborde, en prime, des thèmes plus orientés vers les jeunes adultes tels que les relations amoureuses et sociales ainsi que le désir de liberté et d’émancipation. »

 

#4. Le jardin de Rose, Hervé Duphot – 15/20 (Chronique détaillée)

« Le jardin de Rose est un hymne à la tendresse, à la bienveillance, au partage, à la simplicité, à l’amitié et à l’amour. C’est l’histoire de la vie, celle d’une vie retrouvée. »

 

#5. Les sœurs Gremillet, Giovanni Di Gregorio & Alessandro Barbucci – 16/20 (Chronique détaillée)

« Le rêve de Sarah est une très jolie histoire qui mêle imagination enfantine, univers onirique et secret de famille. Une bande dessinée pleine d’amour que je recommande aux grands et aux petits. »

 

RECUEIL DE POESIES

 

#1. Les Ronces, Cécile Coulon (Chronique détaillée)

« Une poésie sombre du quotidien à laquelle chacun peut s’identifier ».

 

ET LE MOIS PROCHAIN ?

 

Confinement oblige, j’ai décidé de me restreindre à ma PAL et de ne pas y ajouter de nouveautés (même si les tentations sont énormes et ma wishlist en sueur). La pile de livres en attente est déjà assez conséquente (sans être gargantuesque) et si j’arrive à en venir à bout, j’aurais relevé un sacré défi.

 

Challenge accepted !

 

A dans un mois pour le résultat et le bilan mensuel de mes lectures.

 

Macha !