Tentée par un peu plus de légèreté ces derniers temps, je ne pouvais passer à côté de la bande dessinée jeunesse Les Sœurs Gremillet qui m’annonçait de passer un bon moment aux côtés d’un trio de choc. Les illustrations oniriques et la quatrième de couverture me laissaient présager un scénario plutôt fantastique. Une fois ma lecture débutée, j’ai été quelque peu surprise…

Résumé : Plonger dans l’histoire comme dans un rêve… Dans un turquoise lumineux et mélancolique apparaissent pour la première fois les trois sœurs Grémillet, guidées par des méduses qui flottent, jusqu’au grand arbre et son palais de verre. À l’intérieur, une petite méduse lévite au-dessus d’un lit. Sarah, l’aînée, ne s’explique pas ce rêve étrange. Obsédée par ce mystère, elle parviendra à l’élucider avec l’aide de ses deux sœurs.

Mon avis : Le rêve de Sarah est le premier tome de la série Les Sœurs Gremillet. La bande dessinée révèle une parfaite symbiose entre le scénario de Giovanni Di Gregorio et les illustrations d’Alessandro Barbucci ce qui créée rapidement une connivence avec le lecteur.

Sarah, l’ainée des sœurs Gremillet fait fréquemment un rêve à la fois perturbant et énigmatique. Déterminée à y trouver une signification, elle interroge sa mère qui étrangement répond évasivement à ses questions. Résolue à percer le mystère autour de l’attitude de cette dernière, Sarah part mener l’enquête accompagnée de ses deux sœurs. En fouillant dans le grenier familial, elles découvrent une photo de leur maman qu’elles n’avaient encore jamais vu. Mais de quand date cette photo ? Le club des trois sœurs part mener l’enquête.

Dès les premières planches, nous sommes embarqués dans le quotidien des sœurs Gremillet, trois personnalités bien distinctes qui constituent une fratrie de choc. Les querelles sont nombreuses entre celles-ci ce qui donne un aspect véridique au lien qui les unis. Qui ne s’est jamais disputé avec ses frères et sœurs pour quelques broutilles du quotidien ?

Le détail porté aux descriptions des trois filles permet de les identifier et de s’immerger facilement dans l’intrigue. Le lecteur est tel une « quatrième sœur » qui vient les accompagner dans leurs aventures. Ici, la résolution du mystère menée par Sarah, la sœur ainée.

Cette ambiance pratiquement 100% féminine, accentuée par des illustrations aux couleurs chatoyantes et aux courbes douces et harmonieuses, m’a beaucoup plu. J’ai eu un vrai coup de cœur pour le travail d’Alessandro Barbucci qui dégage une réel chaleur de ses planches. On ressent la vie, l’amour et la bonne humeur qui règne au sein de cette famille. D’ailleurs, cet aspect vivant est renforcé par les grands yeux très expressifs des personnages.

L’intrigue, quant à elle, m’a étonnée car je m’attendais à une histoire fantastique mêlant quotidien familial et magie. C’est ce que laissait entendre la quatrième de couverture. A ma grande surprise, il n’en est rien. Les auteurs ont choisi cet univers mystérieux et onirique afin de traiter tout en douceur un thème difficile à aborder en littérature de jeunesse.  Un pari réussi ! Je ne vous en dis pas plus, et je vous laisse découvrir ce premier volet par vous-même…

En bref : Le rêve de Sarah est une très jolie histoire qui mêle imagination enfantine, univers onirique et secret de famille. Une bande dessinée pleine d’amour que je recommande aux grands et aux petits.

A lire si : vous avez envie de vous immerger dans les aventures d’un trio féminin, les querelles entre sœurs vous rappellent quelques souvenirs et vous avez envie de découvrir une bande dessinée pleine de douceur et d’amour inconditionnel.

Cet ouvrage me fait penser à : «Les filles d’aujourd’hui », Joyce Jonathan & Vianney

Ma note : 16/20