Les jonquilles et primevères ont pointé le bout de leur nez et les premiers bourgeons font timidement leur apparition. Cette semaine, j’avais envie d’une bande dessinée tout en douceur afin de célébrer le retour du printemps. C’est tout naturellement que j’ai choisi, pour m’y accompagner, Le jardin de Rose d’Hervé Duphot.

Résumé : Françoise vit avec son mari dans un grand ensemble de la banlieue parisienne. Responsable de l’accident qui cloue sa voisine Rose à son fauteuil, elle accepte à contrecœur de s’occuper du jardin familial que celle-ci vient d’obtenir après des années d’attente. Alors qu’un avenir morne lui était promis, Françoise s’engage sans le savoir dans un véritable processus de réapprentissage de la vie.

Mon avis : C’est sur une tonalité plutôt froide et véridique que commence l’histoire de Françoise, cette quinquagénaire, bedonnante, sans grandes ambitions qui semble ternie par son mariage. Prise dans l’engrenage du quotidien, ses habitudes vont être chamboulées par un petit lopin de terre. Un coin de verdure où Françoise va enfin pouvoir faire éclore la fleur qui est en elle.

Le jardin de Rose sonne comme une poésie délicate et attendrissante. Les illustrations aquarellées et la palette de couleurs pastel utilisée s’accordent parfaitement au scénario « feel good » voulu par l’auteur. Une histoire tout en douceur et en rondeur. Apaisée pendant toute la lecture, je savais que l’intrigue n’allait pas me surprendre brusquement et c’est cette sensation que je recherchais en choisissant cette bande dessinée. D’ailleurs, je me suis surprise à imaginer les liens qui unissent réellement les détenteurs de ces jardinets collectifs.

C’est une tranche de vie qu’Hervé Duphot dépeint autour du personnage de Françoise. D’abord comme une petite graine insignifiante et fade, elle grandit au fur et à mesure et finit par s’affirmer. A son quotidien marital triste dans sa cité HLM, s’oppose alors la gaité de sa vie au potager. Indéniablement, on comprend que dans le vie, il ne faut jamais perdre espoir et qu’elle nous réserve, parfois, de belles surprises.

En ces temps un peu difficiles, je vous recommande ce roman graphique à la fois léger et attendrissant car il redonne du baume au cœur. J’avais le sourire aux lèvres en le refermant et ça, ça fait du bien.

En bref : Le jardin de Rose est un hymne à la tendresse, à la bienveillance, au partage, à la simplicité, à l’amitié et à l’amour. C’est l’histoire de la vie, celle d’une vie retrouvée.

A lire si : vous aimez ces histoires de « petites gens » pleines de tendresse, vous avez envie d’un peu de douceur et de bienveillance et que vous avez hâte de (re)commencer votre potager.

Cet ouvrage me fait penser à : «Je dis aime », -M-

Ma note : 15/20