Hello, hello !

Voici mon bilan de lecture du mois de février avec, je l’avoue, un peu de retard. Mais ce n’est pas de ma faute, le mois n’avait qu’à pas être aussi court. Après tout il manquait trois jours à mon planning !

On passera pour les excuses bidons…

C’est un bon mois avec de jolies découvertes et de gros coups de cœur en BD. Peu de nouveautés littéraires mais beaucoup de lectures que j’avais vu passer sur Instagram et les blogs littéraires ainsi qu’une saga Young Adult repérée sur Tiktok. Je suis globalement restée dans ma zone de confort : la romance, le polar et la BD.

Mon seul regret ? Aucun coup de cœur concernant les romans. J’espère que le mois de mars sera plus prolifique.

  Alors bilan ?

Un total de 15 lectures – 9 romans – 6 bandes dessinées

7 chroniques

Je ne chronique pas toutes mes lectures parce que, soyons clairs, je manque cruellement de temps. Il faudrait que j’y consacre toutes mes journées ce qui est tout bonnement impossible. Je fais donc des choix afin de varier les genres. Il y a donc, dans ce bilan, des lectures non chroniquées, des lectures chroniquées sur le blog (celles qui sont le plus détaillées) et d’autres que j’ai postées sur Instagram (un petit bilan concis c’est toujours sympa, n’est-ce-pas ?).

 

Let’s go !

 

ROMANS

 

#1. ROMANCE YA – Le marchand de sable T1, Gaïa Alexia – 16/20

Résumé : Nola Nott a tellement dû croire à la légende du Marchand de Sable lorsqu’elle était enfant que, des années plus tard, il hante ses cauchemars. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière lui, Nola le sent, il n’attend qu’une chose : s’en prendre à elle. Pour l’éviter, elle se plonge dans ses cours jusque tard dans la nuit, notamment dans ceux de mythologie nordique, cette matière qui lui donne tant de fil à retordre. Tant qu’elle est éveillée, tout va bien pour Nola, mais que se passerait-il si rêve et réalité se confondaient et que l’homme de ses cauchemars apparaissait au détour d’une rue ? Aux heures les plus sombres, se joue une course poursuite digne de la cavalcade de la lune en pleine nuit.

 

#2. ROMANCE YA – Le marchand de sable T2, Gaïa Alexia – 17/20

Résumé : Enfin réunis, Mane, Le Marchand De Sable et Nola Nott la déesse de la nuit doivent maintenant faire face à un autre problème. La part d’humanité de la Déesse Bannie, reste le dernier rempart qui les sépare. Ils partent à la recherche de son immortalité. La Déesse de la nuit va-t-elle retrouver le temps qu’elle a perdu chez les Hommes ?

Bilan : Il s’agit d’une duologie qui mêle romance et mythologie nordique. A lire si l’on aime les histoires d’amour pimentées et fantastiques. J’ai lu les deux tomes à la suite afin de bien comprendre l’enchainement des événements et l’évolution des personnages. J’ai une légère préférence pour le tome 2 qui rentre davantage dans l’action. Une jolie découverte.

 

#3. ROMANCE YA – Too young, Margot D.Bortoli – 18/20 (Chronique détaillée)

« Too young m’a particulièrement interpellée car je suis sensible à ces relations complexes qui bouleversent les codes. Les relations amoureuses ne sont jamais simples mais l’amour de l’autre révèle en nous la vie ». 

 

#4. POLAR – Rien ne t’efface, Michel Bussi – 17/20 (Chronique détaillée)

« Rien ne t’efface est un thriller psychologique qui nous « emmène au bord du précipice, nous lâche, puis nous rattrape au dernier moment… ». Bussi nous fait retenir notre souffle jusqu’à l’expiration finale. J’ai adorée être aux aguets et j’attends avec impatience de danser une nouveau « twist » avec lui ».

 

#5. ROMAN CONTEMPORAIN – Liv Maria, Julia Kerninon – 17/20 (Chronique détaillée)

« Liv Maria n’est pas une romance c’est une leçon de vie, celle d’une femme prête à tout pour garder sa liberté et rester cet électron libre quel qu’en soit le prix ».

 

#6. ROMAN YA – La rue qui nous sépare, Célia Samba – 17/20 (Chronique détaillée)

« La rue qui nous sépare est un roman réaliste qui donne une voix à ceux que l’on entend jamais, les sans-abris. A travers le regard de Tristan, l’auteure évoque la difficulté du quotidien, les histoires de vie tragiques et le poids des préjugés. Sans jamais nous faire culpabiliser, Célia Samba veut nous faire comprendre et nous emmener peut-être aussi, telles des Noémia, à briser nos a priori et à ouvrir les yeux sur ceux qui nous entourent ».

 

#7. ROMAN YA – La sélection (Tome 1), Kiera Cass – 18/20
#8. ROMAN YA – La sélection / L’élite (Tome 2), Kiera Cass – 17/20
#9. ROMAN YA – La sélection / L’élue (Tome 3), Kiéra Cass – 17/20

Résumé Tome 1 : 35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie. Trois cent ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.
Elles sont trente-cinq jeunes filles: la “Sélection” s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras… Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés… Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

Bilan : Il s’agit d’une trilogie dystopique. J’ai été emportée par l’univers et j’ai eu du mal à lâcher mes lectures car j’avais vraiment envie de connaitre le dénouement final.

 

BANDES-DESSINEES

 

#1. Peau d’Homme, Hubert & Zanzim – 20/20 (Chronique détaillée)

« Peau d’Homme est une fable moderne qui traite de sujets encore tabous et sensibles à savoir : la question du genre, l’homosexualité, la liberté sexuelle, la religion et le poids des traditions. »

 

#2. Love story à l’iranienne, Jane Deuxard & Deloupy – 20/20 (Chronique détaillée)

« Mis en images par Deloupy (Dans la peau, 2018) à la manière d’un carnet de voyage, on y ressent l’atmosphère qui y règne, la tension et la patte journalistique des auteurs. Les témoignages sont recueillis avec justesse, sans jugement mais avec beaucoup d’émotions. J’ai apprécié notamment que Jane Deuxard soient visuellement inclus dans les planches graphiques. Un travail humain d’une grande qualité qui s’allie à un devoir professionnel d’information ».

 

#3 & #4. L’âge d’or (Tomes 1&2), Cyril Pedrosa & Roxanne Moreil – 20/20 (Chronique détaillée)

« L’âge d’or est un fabuleux conte médiéval qui reprend tous les codes d’une utopie politique intemporelle. Un chef-œuvre en deux volumes aussi éblouissants par leur graphisme que riches par leur contenu ».

 

#5 & #6. Le château des animaux (Tomes 1&2), Delep & Dorison – 19/20

« X.Dorison parle d’un sujet qui lui tient à coeur et cela se ressent. Les personnages sont travaillés et leur profil est soigné. On ne peut que s’attacher à l’héroïne, Miss Bengalore, chatte craintive qui devient guerrière et à son acolyte, le charmant et non moins drôle César, lapin gigolo.
Et puis, il y a cette réussite graphique. Une première expérience pour Delep qui se révèle être un succès. L’oppression, la violence, l’injustice, la bravoure… tout est brillamment illustré ».

 

 

ET LE MOIS PROCHAIN ?

 

J’ai essayé de faire un mélange plus éclectique pour le mois de mars. Bien entendu, j’ai été tentée par mes genres de prédilection mais j’ai aussi choisi quelques nouveautés qui sortent des (enfin « de mes ») sentiers battus.

A très bientôt pour une liste complète de ma PAL du mois de mars.

Macha !